Un spectacle en 15 tableaux avec 70 participants:
comédiens, choristes, musiciens, danseuses et enfants

Texte et musique: Franck Jotterand
Harmonisation: Gérald Gorgerat
Mise en scène: Jean-Bertrand Guignard
Choeur mixte: L'Aurore de Féchy
direction: Raymond Darioly
Fanfare: L'Echo du Chêne d'Aubonne
Accordéon-percussions: Jean-Luc Decrausaz

Franck Jotterand est un enfant d'Aubonne. Ecrivain, poète, il fut durant plus de vingt ans chroniqueur littéraire à Paris pour La Gazette de Lausanne avant d'assumer la direction du Théâtre de Vidy jusqu'en 1982.

Gérald Gorgerat est connu de toutes les fanfares du pays et de ses innombrables élèves du Conservatoire et de son école de musique de Romanel. Il fut, en 1978, le compositeur de la première Fête du Blé et du Pain à Echallens.

Bref historique En 1955, pendant la préparation de La Fête des Vignerons de Vevey, quelques comédiens, dont Charles Apothéloz et Franck Jotterand, se retrouvent les assistants du metteur en scène Oscar Eberlé. C'est là que naît l'idée d'une satire de la grande manifestation, La Fête des Vignerons de La Côte. Franck Jotterand se charge de l'écriture du scénario, des textes et des chansons. Il en siffle les airs à Gérald Gorgerat qui en assure l'harmonisation. Charles Apothéloz s'occupe de la mise en scène avec la troupe des Faux-Nez. Et le 18 octobre 1955, la première d'une longue série (plus de 100 représentations) a lieu dans la cave des Faux-Nez à la rue de Bourg à Lausanne. Suite à l'immense succès populaire, la troupe des Faux-Nez décide de frapper un grand coup en imaginant un festival à Aubonne, Le Festival de La Côte 1956.

Aujourd'hui, forte de ce souvenir commun, une équipe enthousiaste à décidé de faire revivre La Fête des Vignerons de La Côte, en hommage à ses créateurs Franck Jotterand, Gérald Gorgerat, Charles Apothéloz et toute la troupe des Faux-Nez, ainsi qu'à tous les courageux Aubonnois qui se lancèrent dans ce pari fou en 1956. La Fête des Vignerons de La Côte en résumé Julien Viquerat, syndic d'un petit village entre Aubonne et Féchy, et Georgette, ”sa dame”, rentrent de la fête de Vevey. Julien se dit qu'il n'y en a pas que pour ces ”buveurs de vin sucré”, qu'il pourrait monter dans sa commune une Fête des Vignerons de La Côte. Seulement ça coûte et on n'est pas appuyé. Il doit même hypothéquer la vigne des Curzilles, la meilleure. Mais par un savant artifice de deux jeunes amoureux, la fête aura lieu, avec le succès qu'on imagine, et tout finira bien, par des chansons et un verre de vin partagé

enregistré en public les 22 et 25 avril 1999 dans la salle de spectacles du Chêne à Aubonne